Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces 12 330 km, nous ont permis de constater que nous habitons dans un pays au territoire immense. La francophonie est peu présente dans les provinces à l'ouest du Québec. D'accord, les affiches routières sont dans les deux langues officielles, en Ontario. Puis, nous pouvons recevoir de l'information en français dans certains centres touristiques : les centres de juridiction fédérale et les centres reconnus comme étant "francophones", mais pas toujours. Lors des rencontres faites avec des québécois d'origine francophone, ceux-ci parlent généralement encore le français et sont très heureux de pouvoir échanger en français. Mais leurs propres enfants ne le parlent pas ou très peu.

Ce qu'il y a d'intéressant à visiter dans l'ouest, c'est vraiment l'Alberta et la Colombie-Britannique. Alors, ceux qui choisissent de se rendre directement à Calgary et d'y louer un motorisé pour visiter l'ouest canadien n'ont pas tort de choisir cette option. Par contre, je suis bien contente d'avoir vu Les Prairies, malgré tout. J'avais le goût (ou le besoin) de voir à quel point ces grandes étendues de terre sont d'une immense platitude. Malgré tout, les immenses champs dorés sont magnifiques à voir! Toutefois, lorsque ces immenses terres sont plus désertiques c'est assez désolant et c'est vrai, encore moins intéressant que les forêts sans fin de l'Ontario. Eh oui! que c'est long à traverser l'Ontario, tant en distance qu'en paysage forestier!

Les coups de coeur de ce périple c'est vraiment le lac Moraine du haut de l'éboulis : un instant sublime de beauté où j'aimerais retourner! Il y a aussi les instants privilégiés dans Glacier Bay aux abords du Margerie Glacier : la vue de cet immense bloc de glace et le son qu'il produisait! C'était éblouissant, de beaux moments d'intense et chaude plénitude malgré le froid environnant. Puis le village de Ketchikan était ensorcelant, poétique et ravissant. La vallée de l'Okanagan n'a pas manqué de nous en jeter plein les yeux et nous faire saliver! Il ne faut surtout pas oublier le parc de Jasper! Juste le fait d'entrer dans ce parc et de voir les sommets enneigés, à proximité, donnait la chair de poule tellement j'avais préparer, imaginer, ce périple! Ce qui a été très instructif et plus qu'incroyable c'est Drumheller et ses dinosaures. Je ne pouvais m'empêcher de penser aux petits enfants, lors de cette visite : eux qui "tripent" dinosaure! C'était très intéressant à visiter mais ma hantise des bébites m'inspirait tout simplement des visions cauchemardesques!

La déception de ce voyage ç'a été de ne pas se rendre sur l'ile de Vancouver. Mais comme je suis encore jeune et que j'ai encore bien des projets de voyage, il n'est pas dit que notre Vista ne nous amènera pas une seconde fois sur la côte ouest canadienne. L'autre déception c'est la francophonie canadienne, où est-elle? C'est une langue parlée à la maison et encore, parce que lorsque les enfants ne le parlent pas ou plus, c'est plutôt la langue de la rue qui est parlée, soit l'anglais. Et comme l'a dit une femme, le premier mot qui sort (français ou anglais) c'est ça qu'on dit. Finalement, ce n'est que la confirmation de ce auquel je m'attendais.

Ce qui vient confirmer la différence culturelle flagrante entre le Québec et l'ouest canadien passe par le ventre. Bien oui! C'est vrai que nous allions acheter les denrées alimentaires dans les grandes surfaces, c'est plus facile et pratique. Même lorsque nous sommes allé dans des endroits où la différence dans la qualité des produits était palpable, il fallait chercher le fromage. Bien sûr, il y a du cheddar et quelques autres pâtes fermes, comme le "suisse canadien", mais il ne faut pas songer se préparer une tartiflette! Point de reblochon! même pas un brie. Puis, pour ce qui est du vin, il faut acheter des produits des États ou Nouvelle-Zélande. Ceux de la France sont quasi inexistants et hors de prix.

Merveilleuse expérience très enrichissante! Je suis très contente d'avoir pu faire ce périple bien que les distances soient si grandes. Cela a consommé bien de l'essence par contre!

Nous sommes donc de retour et devons maintenant s'attaquer à l'entretien du véhicule pour le débarrasser de la poussière accumulée, de la maison et du terrain qui commençait à souffrir de négligence et de chaleur.

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0