Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le paysage du Manitoba diffère vraiment de ce que l'on a pu voir en Ontario. Sans contredit, il y a prédominance de la plaine. La route s'étire dans un long ruban rectiligne qui semble sans fin, à certains endroits. Il y a quelques bosquets d'arbres à proximité des maisons, sinon on peut voir d'immenses champs à perte de vue et parfois une ligne d'arbres à l'horizon. Certaines affiches routières nous avisent du risque de la présence de chevreuils. C'est à se demander d'où ils pourraient surgir puisque la route est bordée d'immenses champs. Puis, on traverse une région un peu plus vallonnée et encore d'immense champs, mais des étangs dispersés un peu partout agrémentent le paysage dans lesquels différents canards et autres volatils se baignent.

En entrant en Saskatchewan nous vivons un second changement d'heure. La Saskatchewan est sans contredit l'endroit idéal, où vivre, pour celui qui souhaite être éloigné de ses voisins! On n'y voit que d'immenses champs plus ou moins plats. Les élévateurs à grains y sont typiquement visibles. Puis, en s'approchant de l'Alberta, on voit apparaître les pompes des puits de pétrole.

En Alberta, un arrêt dans le village de Lavoy (déformation due à l'avocat anglophone qui était responsable de l'inscription légale) nous a permis d'apprendre qu'il avait été fondé par un dénommé Jos Lavoie. On y a rencontré le tenancier d'une boutique d'antiquités qui parlait à la québécoise plus que nous-mêmes. La communauté ukrainienne est fortement représentée dans les Prairies et leurs femmes facilement identifiables par leur tenue vestimentaire.

Le passage en Alberta est remarquable par la différence dans la conduite automobile. Les gens sont pressés. Une fois passé Edmonton, la route nous confirme facilement que l'on se dirige vers les grandes montagnes.

C'est la joie d'apercevoir enfin les sommets enneigés. Ce n'est pas facile, il y a tant à voir. Le trajet de Jasper à Banff serait le plus pratique à faire. Même si le soleil ne brille pas de tous ses rayons, il nous est possible de voir des sommets enneigés même s'il arrive d'en perdre quelques uns dans les nuages. Par contre, pour la dernière partie de cette route, nous avons connu une nuit de pluie intense qui a risqué de nous causer des désagréments. D'abord, le matin au réveil, certains emplacements de camping étaient menacés d'inondation. Même que près de nous, quelqu'un s'affairait à récupérer certaines de ces affaires qui baignaient dans l'eau. Puis, la pluie continuant de tomber, la route que nous avions à parcourir risquait d'être bloquée. Ce sont les inconvénients de la montagne. En raison de la pluie, nous avons donc évités de s'arrêter pour les points de vue, entre autre au Lac Louise. Ce n'est qu'en partant de Golden que l'on a vu que la portion de route que l'on venait de parcourir était interdite à la circulation.

En traversant les Rocheuses, nous avons dû reculer d'une heure pour la troisième fois. La lumière du jour nous accompagne au moins jusqu'à 22H30!! C'est bien agréable mais cela ne donne pas envie d'aller au lit.

Arrêts visite

St-Boniface

Ville natale de Gabrielle Roy, célèbre écrivaine de la francophonie, ville ou repose Louis Riel ce célèbre homme politique si l'on peut dire ainsi, qui s'est battu envers et contre tous pour défendre les droits des métis bafoués et chassé de leurs terres.

La reconstruction de la cathédrale de St-Boniface à même les restes de l'incendie qui la détruisit en 1968, vraiment impressionnant a valu un prix d'honneur à son architecte, pour la conservation et l'intégration de l'ancienne façade.

Petite marche à travers les rues du vieux St-Boniface pour se tremper dans l'histoire de cette ville autrefois francophone. On y observe de nombreuses références à Gabrielle Roy.

Centre historique national des élévateurs Inglis

Les élévateurs à grains ont marqué le paysage du Manitoba depuis ses débuts. Il y a quelques années encore, il y avait quelques 5000 bâtiments du genre, maintenant il n'en reste plus qu'une centaine. Ces anciens bâtiments ont été remplacés par des bâtiments d'un nouveau genre équipés d'une technologie moderne qui pLermet d'accomplir le transfert du grain en quantité beaucoup plus importante et à une vitesse impressionnante.

Visite guidé de 4 anciens élévateurs à grain à Inglis, seul endroit dans les Prairies où existe encore un site comme semblable qui rassemble les élévateurs de quatre compagnies différentes construits un à côté de l'autre. Cette visité nous a permis de comprendre le fonctionnement d'un élévateur, le réseau de distribution et de mise en marché du grain à l'époque et de voir ce que la technologie moderne a pu apporter .

Parc historique Wanuskewin

Sur ce site des peuples y vivaient il y a 6000 à 8000 ans. Les fouilles archéologiques ont permis de découvrir leur mode de vie, leur culture et croyance. Leur subsistance et principale activité reposait sur la chasse au bisons. Nous avons pu aussi découvrir l'évolution de la morphologie du bisons au cour des siècles. Un crâne de bisons ayant été découvert sur le site ce qui permet de faire la comparaison avec le bisons d'aujourd'hui.

Des fouilles archéologiques sont toujours effectuées sur ce site. Nous avons pu ainsi voir les chercheurs à l'oeuvre et même découvrir en même temps qu'eux, une section d'un os de tibia de bisons qui aurait 3000 ans.

Un site intéressant à visiter qui nous a permis de faire une bonne petite randonnée et admiré les paysages traversés par la rivière Saskatchewan.

Site historique national de Batoche

Ancien village Métis, maintenant parc national, seul endroit depuis le début du voyage ou enfin, quelqu'un nous parle en français. Batoche, village où francophones et amérindiens s'étaient regroupés après avoir été chassé du Manitoba. Prospère et dynamique, cette petite communauté a vu son destin changé avec la venue du chemin de fer. La décision unilatérale du gouvernement de l'époque de modifier les cadastres sans tenir compte de la communauté des colons francophones et amérindiens déjà établis provoqua leur mécontentement. Les métis ont alors demandé à Louis Riel de venir à leur aide pour les soutenir dans leurs démarches. C'est à Batoche, que Riel promulgua son gouvernement provisoire. Après quoi, John A. McDonald étant résolu de poursuivre la construction du chemin de fer, la décision a été prise d'envoyer l'armée britannique. D'où la bataille qui a duré quatre jours en mai 1885 que les Métis ont perdu. Louiis Riel y a été arrêté, jugé pour trahison et par la suite pendu.

Fort historique d'Edmonton

Le fort actuel est une réplique du premier fort construit à cet endroit en 1846. La raison de ce fort était la traite des fourrures. Le bâtiment actuel est donc fait pièce sur pièce et le tout est entourée d'une palissade de pieux. On y retrouve également les tours de garde et les bâtiments intérieurs où vivaient les gens, comme à l''époque avec la grande maison du gérant et les autres pour les membres de la garnison. On y retrouvait le forgeron, menuisier, boulanger, etc.

En dehors de la fortification, trois portions de villages ont été reconstitués selon 3 époques différentes : 1885,1905 et 1920. Certain bâtiments sont d'origine et étaient déjà sur place, d'autres ont été transportés et rénovés pour les besoins du lieu. La gare de train est magnifique et fait office de poste d'accueil. Nous avons fait une belle petite randonnée en train d'époque avec engin à vapeur.

West Edmonton Mail

Ici, c'est la folie furieuse, nous sommes vraiment au 21ième siècle, avec tout ce qu'il peut y avoir d'artificiel et d'artifices. Cet immense centre commercial porte bien son nom, tout y est pour le commerce et le divertissement. On dit que c'est le plus grand centre de ce genre au monde. Ça vaut la peine d'y faire un tour. Tout à l'intérieur, immense parc d'amusement, immense piscine à vague, glissade d'eau, patinoire intérieure, même une réplique du voilier de Christophe Colomb: le Santa Maria selon sa dimension originale.

Centre de découverte de l'énergie pétrolière Leduc no. 1

Ce site est situé dans le village de Devon au sud d'Edmonton, à l'emplacement du premier puits où l'on a découvert du pétrole en 1947. Cette découverte est le début de l'essor économique fulgurant de l'Alberta et aussi pour le Canada. Par la suite d'autres nombreuses sources de pétrole ont été découvertes sur le territoire de l'Alberta.

Nous pouvons découvrir sur le site, l'histoire du pétrole Albertain, les méthodes de recherche de source de pétrole, les méthodes d'extraction, les équipements utilisés etc. Il y a beaucoup à y apprendre sur le cycle du carbone. Contrairement à ce qu'on pourrait s'y attendre, tout est strictement en anglais.

Parc national de Jasper

Il faut payer un droit de passage à parc Canada pour circuler dans le parc. Les rocheuses avec leurs sommets enneigés nous offrent un spectacle fabuleux. Nous arrêtons à tous les endroits désignés, juste pour prendre des photos et s'en mettre plein les yeux. À ce temps-ci de l'année, seul 3 campings sont ouverts. Cette première nuit se passera au camping Pocahontas. Nous partons avec l'auto de Georges vers le Miette Hot Springs, source d'eau thermale: bonne décision de ne pas s'y rendre avec VR et caravane!! Dans le stationnement de Miette, nous faisons la connaissance d'un troupeau de mouflons d'Amérique, pas peureux du tout.

Après une couple d'heure de détente dans l'eau chaude et sulfureuse, quel bonheur, nous retournons au camping pour un steak cuit sur le Wood-Flame accompagné d'un bon rouge, encore le bonheur. Autre surprise, malgré que nous soyons en pleine forêt, les moustiques ne sont pas au rendez-vous.

Canyon Maligne-Jasper- Jasper Tramway

Un sentier d'environ 1h30 sillonne le canyon, au fond duquel coule la rivière Maligne plutôt tumultueuse. Le travail de l'eau depuis des millions d'années a creusé dans le roc une profonde cicatrice.

Jasper, petite ville en plein coeur du parc national de Jasper. La ville a pris ses racines autour du bâtiment administratif du parc national à l'époque. Puis le tourisme aidant, le développement de la ville se poursuivit. Nous y avons serpenté quelques rues, pris quelques photos, un café, pour ensuite prendre la direction du Jasper Tramway.

Ce téléphérique qui nous monte à 2287 mètres d'altitude. Le spectacle est fabuleux, la neige toujours présente, de près et de loin dans ces dentelles rocheuses. À mi-chemin de la montée, la végétation se raréfie, mais le spectacle est super. À l'arrêt du téléphérique, nous décidons de gravir jusqu'au sommet du Whistlers par le sentier. Une bonne montée sur près de 2km. Tout au long de la montée, le paysage change continuellement au gré du soleil et des nuages qui éclairent et /ou assombrissent la couleur des montagnes et des lacs à leur pied. Nous faisons une descente en douceur question de ménager nos vieilles articulations et ne pas risquer de se casser un morceau en glissant sur un caillou.

La promenade des glaciers vers le sud

Cette partie de la route est jalonnée de nombreux arrêts découverte (nature) tant le paysage que la possibilité de croiser des animaux. Nous y avons doublé un grizzly. Il est également possible d'y pratiquer de nombreuses randonnées pédestres et descentes de rivières.

La rivière Athabaska se jette dans un étroit passage où nous pouvons observer les chutes du même nom. Le grondement est puissant et la terre tremble un peu près du gouffre. La nature est forte et l'eau a creusé des chemins à travers le rocher.

Puis un nouvel arrêt s'impose pour les Chutes Sunwapta. Encore des chutes mais différentes des premières et toujours bien impressionnant. On nous invite à la prudence car le site est un endroit privilégié pour les ours et les orignaux. Nous en profitons pour prendre notre petit dîner.

Nous arrivons enfin au Champs de glace Columbia et son fameux Athabaska Glacier. Nous sommes à un peu plus de 100km au sud de Jasper à une altitude de plus de 2000m.

Puis encore un arrêt pour admirer la superbe paroi en pleurs(Weeping Wall). Effectivement, plusieurs cascades d'eau se jettent dans le vide à partir des sommets rocheux.

Puis nous parcourons la Bow Valley avant d'arriver au camping Moskito Creek. Un autre camping à inscription libre. Nous nous installons directement au bord de la rivière, au pied de deux immenses rochers recouverts de plaques de neige. La température est confortable.

Aujourd'hui nous avons affronté quelques bonnes montées sur la route mais la Vista n'a pas trop forcé.

Vers le Lake Louise et plus vers l'ouest

Jusqu'à Golden, en passant par la Kickking Horse pass, un sommet de 1627m, ça monte bien et descend bien, aucun pépin sur la route. Nous ne voyons toujours pas le paysage en raison de la pluie. Arrêt à Golden pour l'épicerie, dîner et le plus grand pont piétonnier couvert du Canada, bâti par des bénévoles provenance d'un peu partout à travers le monde. Un magnifique parc y est aménagé, puis repartons vers Revelstoke tout en sachant que nous devrons affronter la fameuse Rogers Pass. Ça monte un bout mais les descentes sont impressionnantes et ça n'en fini plus. On ne peut éviter de se dire qu'au retour nous devrons les monter ces immenses côtes.

Un arrêt s'impose pour voir la forêt des cèdres géants, dans le parc national de Revelstoke. Énorme ces immenses arbres qui ont plus de 500 ans et mesurent au moins 1,5m de diamètre et tout droits comme un poteau. Ils se situent dans une sorte de micro-climat humide, ce qui favorise leur développement. Un sentier de bois est magnifiquement aménagé à travers ces géants, l'atmosphère y est particulière, un peu sombre, le sol plein de fougères.

En fait, en cour de route nous avons passé à travers trois petits parc nationaux: le Yoho puis le Glacier et le Revelstoke.

Façade de l'ancienne cathédrale de St-Boniface intégrée dans la nouvelle

Façade de l'ancienne cathédrale de St-Boniface intégrée dans la nouvelle

Intérieure moderne

Intérieure moderne

Maquette de l'ancienne basilique

Maquette de l'ancienne basilique

Un des nombreux hommages à Gabrielle Roy

Un des nombreux hommages à Gabrielle Roy

Maison où a grandi Gabrielle Roy

Maison où a grandi Gabrielle Roy

Fort Gibraltar à Winnipeg

Fort Gibraltar à Winnipeg

Maison pièce sur pièce

Maison pièce sur pièce

En bordure de la route, Manitoba

En bordure de la route, Manitoba

Arc restitué d'un ancien aréna

Arc restitué d'un ancien aréna

Les arcs de Russell, Manitoba

Les arcs de Russell, Manitoba

Les élévateurs à grains d'Inglis

Les élévateurs à grains d'Inglis

Projet de vitrail pour Roger

Projet de vitrail pour Roger

Paysage de Saskatchewan

Paysage de Saskatchewan

Au : Wanuskewin Heritage Park

Au : Wanuskewin Heritage Park

Bison empaillé

Bison empaillé

Tente comme les cris en faisaient

Tente comme les cris en faisaient

Effigie de Louis Riel à Batoche

Effigie de Louis Riel à Batoche

Église St-François d'Assise, à Batoche

Église St-François d'Assise, à Batoche

Oeuf de Pâques ukrainien de 7 mètres de long (bouge sur l'axe)

Oeuf de Pâques ukrainien de 7 mètres de long (bouge sur l'axe)

Tout le monde à bord pour Edmonton

Tout le monde à bord pour Edmonton

Dans le wagon-lit

Dans le wagon-lit

Bon voyage!

Bon voyage!

Palissade du Fort Edmonton

Palissade du Fort Edmonton

À l'intérieur

À l'intérieur

Le bureau du médecin

Le bureau du médecin

La grange ronde

La grange ronde

Les arcades

Les arcades

Manège au West Edmonton Mall

Manège au West Edmonton Mall

La patinoire réglementaire

La patinoire réglementaire

Le Santa Maria du Christophe Colomb

Le Santa Maria du Christophe Colomb

Les glissades géantes

Les glissades géantes

Route vers Miette Hot Springs

Route vers Miette Hot Springs

Les mouflons

Les mouflons

Wapiti

Wapiti

Les Rocheuses, la forêt et un lac (typique)

Les Rocheuses, la forêt et un lac (typique)

Canyon Maligne

Canyon Maligne

Encore le canyon

Encore le canyon

Jasper en bas

Jasper en bas

Les paresseux se reposent

Les paresseux se reposent

Presqu'au sommet

Presqu'au sommet

Chutes Athabasca

Chutes Athabasca

Le nid de la rivière

Le nid de la rivière

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :