Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Peu de temps après la sortie de Banff, le paysage change d'aspect. Les Rocheuses sont définitivement derrière nous. La plaine s'étend devant et sur la droite. À gauche au-delà de la plaine, il est possible de voir le terrain plus accentué. Puis par la 1A, après avoir grimpé pendant quelques kilomètres, on se retrouve vite à Calgary.

Calgary, c'est vraiment une ville tranquille. C'est une ville toute jeune et prospère et le pays des cowboys. Comme il fait jour jusqu'à 22 heures, nous y sommes entrés le soir pour éviter la cohue. Comparer à Montréal et Québec, il n'y a personne dans les rues. Nous y avons visité la tour. C'est un peu stressant de se retrouver sur la paroi de verre à 191 mètres du sol. Puis une petite promenade nous a conduit au Olympic Plaza qui respire la quiétude et donne le goût de s'arrêter avec ses massifs floraux et ses tables sous pergolas. Comme de raison, cette place souligne la venue des jeux olympiques d'hiver 1988.

Après Calgary, en direction de Drumheller, le paysage est très joli et coloré. De vastes champs tantôt verts, tantôt jaunes bordent la route aussi loin que le regard porte. Ce qui est contrastant, c'est de voir les pompes à pétrole au milieu de ces champs jaune soleil. À l'approche de Drumheller, on croirait rêver. Le paysage est quasi lunaire, nous entrons dans une vallée au relief très coloré et abondamment modelé en vallons, crêtes, bosses, crevasses, etc. À Drumheller, on visite le Royal Tyrrell Museum of Paleontology. C'est trop peu de trois heures pour en faire le tour. Il y a un nombre incroyable de dinosaures tous plus vrais les uns que les autres, certains remodelés, d'autres bien conservés et exposés dans des salles immenses. À certains endroits, on peut même entendre rugir un dinosaure. Il y a plusieurs exemplaires de Tyrannausorus Rex dont l'un était long de 12 mètres et pesait plus de 10 tonnes. Moyen petit toutou! Cela donne des frissons! S'il y en avait un qui décidait de se réveiller??!!

Après les dinosaures, on va voir les Hoodoos. C'est plus tranquille et tout en douceur! On dirait de jolis pots de fleurs! Petits rochers sculptés par l'érosion depuis des milliers d'années!

Malgré les avertissements et les mises en garde, on peut voir des gens grimper un peu partout, essayer d'enlever un morceau ici ou là. C'est inconcevable. Je suis bien contente d'être venu voir ce phénomène de la nature, parce que l'érosion s'accélérant et le vandalisme s'y ajoutant on peut s'imaginer que cela finira par disparaître.

Les badlands, tel qu'on peut les voir au Parc Provincial des Dinosaures, c'est véritablement une région surréaliste, un paysage lunaire! C'est une énorme vallée de 6 mètres de large et 100 mètres de profondeur, longue de 27 km. Toute cette zone est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cet site est reconnu comme ayant généré un grand nombre de fossiles d'une extraordinaire variété. Cela s'explique par les conditions du milieu qui prévalaient au moment de la disparition de ces bêtes, il y quelques centaines de millions d'années.

Une promenade en voiture longue de 3 km, nous mène à différents endroits de cette vallée où l'on peut s'aventurer dans des sentiers aménagés. On s'arrête également à un site couvert où repose encore un dinosaure (hadrosaure) puis un autre endroit recèle un nombre important d'os de dinosaures (une fosse). Les dinosaures étaient sans doute en groupe lorsqu'ils sont décédés et tous les os ont sans doute été emportés par les eaux de la rivière d'alors, c'est l'explication logique donnée par les spécialistes pour expliquer cette fosse.

Puis, il faut faire de la route. Le long de la route 1, c'est plus qu'ennuyeux parce qu'on peut rouler des heures dans un paysage quasi désertique et les postes de ravitaillement sont bien rares. À l'approche de Medicine Hat, nous avons un petit problème mécanique : le moteur éprouve des ratées. Fort heureusement, le véhicule éprouve ces difficultés juste à l'intersection devant la station service. On arrête donc pour la nuit avec l'intention de se rendre au garage à la première heure. Le lendemain, le véhicule ne veut plus avancer encore, juste à l'entrée du garage, une véritable chance. Plus que chanceux, le garagiste nous prend le véhicule immédiatement. Deux heures plus tard, nous pouvons repartir pour une longue journée de route dans les plaines de la Saskatchewan. C'est quasi incroyable comme les terres sont vastes et les différents résidents éloignés de quelques kilomètres. La solitude des différentes exploitations est encore plus importante que ce que nous avions remarqué dans la partie nord.

Une balade au pays des bisons, nous amène dans une région quasiment désertée par les humains. Nous n'avons pas vu de bison, non plus. Mais c'est incroyable qu'il puisse exister une telle région. Des champs immenses et des habitations plus que rares. C'est encore pire que ce que nous avions pu voir ou même imaginer. Les campagnes de la Saskatchewan se dépeuplent tranquillement et je dirais que les gens de ces contrées éloignées vivent sensiblement comme à l'époque des pionniers qui ont colonisé le Québec. Nous en avons eu confirmation. En hiver, les fermiers de ces régions éloignées doivent déblayer leur bout de rue lors des tempêtes, s'ils veulent se rendre jusqu'à l'artère principale. Puis les jeunes ne veulent pas travailler sur la ferme. Nous nous sommes arrêtés à Gravelbourg, ville considérée au coeur du fait français. Le français disparaît de plus en plus et ne sera bientôt que folklorique. Comme nous l'a dit une jeune fille, comment un jeune peut-il être intéressé d'étudier en français lorsqu'autour de lui, il entend : " French stupid, French is boring".

Moose Jaw porte les traces d'une époque peu glorieuse de l'histoire du Canada suite à l'entrée de travailleurs chinois pour la construction du chemin de fer. Les chinois ont souffert du racisme des gens de la région de l'ouest. Ils ont eu à travailler dans des conditions difficiles, étaient moins bien rémunérés que les gens d'ici et devaient vivre dans des conditions insalubres. Après la construction du chemin de fer, comme ils n'avaient pas d'argent pour payer leur billet de retour, ils ont vécu dans l'illégalité dans des tunnels souterrains. Nous avons visité une blanchisserie qui employaient ces gens.

Sommes passé rapidement à Régina pour rejoindre la vallée de la Qu'Appelle puis la route nous amène inexorablement vers nos premiers pas dans les Prairies. Ensuite on longera la Baie Georgienne pour se rendre à Windsor, chez ma soeur.

"Les femmes sont des personnes", Nellie L. McLung

"Les femmes sont des personnes", Nellie L. McLung

À Calgary

À Calgary

Calgary Tower

Calgary Tower

Il y a 60 millions d'années

Il y a 60 millions d'années

Black Beauty, un des plus petits Tyrannosaurus Rex trouvé et exposé

Black Beauty, un des plus petits Tyrannosaurus Rex trouvé et exposé

Dimetrodon

Dimetrodon

Triceratops

Triceratops

Les Hoodoos magnifiques, formés par la nature au fil des milliers d'années

Les Hoodoos magnifiques, formés par la nature au fil des milliers d'années

La fin des Prairies
Brooks, ancien et nouveau moyen d'irrigation des terres

Brooks, ancien et nouveau moyen d'irrigation des terres

La vallée incroyable du parc des Dinosaures

La vallée incroyable du parc des Dinosaures

La fin des Prairies
Le pétrole au milieu des cultures

Le pétrole au milieu des cultures

Canadian Western Place, Régina

Canadian Western Place, Régina

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0